Comment choisir son matelas 2018 ? Notre avis sur les différents matelas (latex, mousse, mémoire de forme, à ressorts, ...)

quel matelas explicatif

Les problèmes de sommeil viennent parfois d’un matelas de mauvaise qualité. Les quelques lignes qui suivent rappellent les principaux critères à considérer pour choisir une bonne literie. Il convient de revoir en détail les différents types de matelas ainsi que leurs avantages respectifs. Pour ceux qui cherchent comment choisir son matelas, voici le guide.

Choisir parmi les différents types de matelas

5 principaux types de matelas sont actuellement disponibles sur le marché. Ils ont leurs particularités respectives.
D’abord, il y a le matelas en latex. Cette matière naturelle est extraite d’un arbre appelé hévéa. Neutre, elle a le mérite d’être hypoallergénique.

Puis, certains fabricants proposent des matelas en mousses synthétiques. Plusieurs matériaux composites sont disponibles dans le commerce, mais le polyéther et le polyuréthane sont les plus courants. Ils offrent une densité moyenne, mais restent sensibles à l’humidité.
Les usagers peuvent également s’orienter vers les matelas à mémoire de forme. Ce sont initialement des articles conçus pour les voyages spatiaux. Plutôt fermes, ils conviennent aux personnes souffrant de mal de dos.

Ensuite, il y a la literie équipée de ressorts ensachés. Ayant fait l’objet d’amélioration, les spirales métalliques permettent de préserver efficacement l’indépendance de couchage.

Si vous ne souhaitez pas investir dans un tout nouveau matelas, vous pouvez acheter un sur-matelas à mémoire de forme ou pas à ajouter au dessus de votre matelas.

Pour les tous petits, il existe des matelas pour bébé.
En dernier, non des moindres, les matelas gonflables constituent des lits d’appoint qui peuvent se transporter facilement.

quel matelas explicatif

Les critères à prendre en considération

Le confort

Le confort serait le premier critère à privilégier pour répondre à la question : comment choisir son matelas. C’est la capacité du produit à soutenir le corps sans la moindre tension. Les produits en latex offrent cette qualité de manière relative. Pour avoir un matelas satisfaisant, il faut choisir des modèles avec de multiples zones de confort.
En effet, la densité du latex n’est pas uniforme sur toute la surface. À leurs côtés, les matelas à mémoire de forme ont la réputation d’être les plus confortables. Leur mousse viscoélastique épouse fidèlement les ondulations naturelles du corps humain. Certains matelas gonflables, notamment les versions plus haut de gamme, offrent plus ou moins le même soutien.

La fermeté du matelas

La fermeté constitue un autre détail à vérifier sur la literie. Ce critère évolue en fonction de la densité de la matière constituant le matelas. La concentration varie généralement entre 70 et 85 kg/m3. Certains fabricants proposent plusieurs niveaux de fermeté sur un seul matelas. Sur les modèles gonflables, la densité de l’air se règle selon les besoins de l’utilisateur.
Parfois, le maintien ferme permet de résoudre les problèmes de dos grâce à un très bon soutien du corps mais un matelas trop dur n'est pas bon non plus. Il s'agit donc de trouver le bon rapport entre fermeté et confort. Sinon, les matelas à ressorts sont reconnus par sa parfaite dureté, surtout lorsqu’ils sont neufs. La zone accueillant les lombaires a des spirales très fermes.

Le poids des personnes qui vont dormir sur le matelas

Choisir en fonction de son poids : c’est une méthode efficace. Les personnes de forte corpulence (pesant plus de 70kg) doivent s’orienter vers des matelas plutôt fermes. De cette manière, leur literie assurera un confort correct en plus de durer dans le temps. Inversement, ceux qui ont un poids corporel léger (inférieur ou égal à 50 kg) peuvent se tourner vers les matelas au maintien souple. C’est plus compliqué lorsque deux personnes de corpulences différentes doivent partager le même lit.
Le mieux serait d’opter pour un matelas moyennement ferme avec une grande indépendance de couchage. Une autre solution consiste à mettre deux matelas côte à côte sur le même sommier.

La densité

Les zones de soutien peuvent également être considérées. En effet, le dormeur reste sur une surface définie du matelas pendant son sommeil. Ainsi, cette zone se fatigue bien avant les autres. Pour régler ce problème, les matelassiers ont mis au point plusieurs techniques. Pour les produits en latex, la densité a été renforcée à l’endroit ou le dormeur passe la nuit. Un chiffre indique l’étendue de cette surface.
En effet, le nombre de zones de soutien (ou de confort) varie de 3 à 7. Pour les matelas à ressorts, le nombre des spirales dans les parties centrales a été renforcé de manière à mieux supporter la charge.

Le garnissage

Le garnissage est la partie superficielle du matelas. Les fabricants spécifient parfois une face pour l’été et une autre pour l’hiver. Elles ont leurs spécificités respectives, mais elles doivent avant tout être agréables au toucher. Cette couche extérieure peut parfois se composer d’une matière différente du reste de la literie. Outre le fait d’être douce, elle doit également être hygiénique.
Certaines matières ont été particulièrement conçues pour réduire la transpiration. Elles doivent permettre à l’air de circuler et d’atteindre l’intérieur du matelas. Cette perméabilité à l’air évite surtout à la peau de suffoquer, comme lorsqu’elle est en contact avec du plastique.

Les dimensions du lit

Il existe plusieurs dimensions de lit. Les matelas s’adaptent en conséquence. Le modèle à une place a une largeur qui varie entre 70 cm et 90 cm. La première dimension est pour les lits destinés aux enfants. La seconde convient pour les adultes célibataires.
La longueur du matelas change entre 190 cm et 200 cm. Pour les lits doubles, la largeur commence à 140 cm, ce qui donne 140 X 190 et 200 X 140. Les modèles king size atteignent 2 mètres de large. En ce qui concerne l’épaisseur, les matelas d’appoint, qui s’utilise occasionnellement, commencent à 5 cm. Pour l’usage intensif, il faudra des articles qui ont plus de 15 cm de profondeur.

L’indépendance de couchage que vous voulez avoir

L’indépendance de couchage est un critère à considérer lorsque le dormeur doit partager son lit avec une autre personne. En une nuit, un humain se retourne une quarantaine de fois, voire beaucoup plus. Pour ne pas gêner les personnes partageant le même lit, le matelas a intérêt à avoir des surfaces indépendantes. Les modèles à ressorts sont les plus performants, car ils permettent désormais de régler le désagrément.
Sinon, les literies fermes, notamment les mousses à mémoire de forme, pourront résoudre le problème en partie. La morphologie ainsi que le poids des deux personnes qui se trouvent ensemble sur un même lit seront également à prendre en compte lors de l’achat.

Matelas hypoallergénique ou pas ?

Les matelas sont des véritables nids à microbes. Les êtres microscopiques tels que les acariens y élisent domicile. C’est la raison pour laquelle la literie doit toujours être hypoallergénique. Expliqué autrement, le matelas ne doit pas être accueillant pour les squatteurs. De nature aseptique, le latex est une matière hypoallergénique.
Les autres matelas pourront le devenir en recevant un traitement spécial qui le rend hostile aux agents déclenchant les allergies. En effet, les acariens et les pollens sont toujours présents dans l’air ambiant, mais seules les personnes allergiques vont avoir des réactions plus prononcées que les autres.

Quel prix pour un matelas ?

Les fabricants proposent plusieurs gammes de prix. De nombreux facteurs entrent en jeu dans leur cotation. Certains modèles qui ont demandé des années de recherche et de développement peuvent coûter des milliers d’euros. Le prix n’est pas forcément un indicateur de qualité. D’autres modèles plus basiques seront commercialisés à quelques centaines d’euros. Les offres plus abordables pourront être plus satisfaisantes.
Toutefois, le coût d’un matelas peut dépendre de 2 éléments : le soutien et le garnissage. Cela signifie que les modèles fermes avec une surface superficielle soyeuse couteront plus cher que les autres. En matière de literie, les offres de premiers prix ne sont pas forcément à fuir.

Comment rester au chaud sur son matelas ?

Pour les jours d'hiver, n'oubliez pas de vous protéger avec une couette ou un plaid. Au cas où vous souhaiteriez rentrer dans un lit chaud, vous pouvez utiliser des couvertures chauffantes.

Quel sommier pour son matelas ?

La qualité du sommier se conjuguera avec celle du matelas. C’est une raison de choisir des supports adaptés. Un sommier à latte répond au besoin d’une personne souffrant de mal de dos. Il assure également une meilleure aération. Les sommiers à ressorts offrent davantage de confort. Le poids du dormeur sera reparti de manière équilibrée. Cependant, les personnes souffrant de problèmes circulatoires ont besoin de sommiers spécifiques, dits de relaxation.